Reflux gastro-oesophagien du nourrisson : mécanismes, urgence, traitement

On appelle reflux gastroœsophagien (ou RGO) du nourrisson les fréquentes régurgitations d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Ces régurgitations parfois très abondantes sont dues au manque de maturité du tube digestif et se manifestent fréquemment avant trois mois. Vers un an, quand l’enfant se tient debout, le RGO tend à disparaître.

Quels sont les mécanismes du RGO ?

Ils sont plusieurs : la maturation insuffisante du sphincter situé entre l’œsophage et l’estomac et des troubles de la vidange de ce dernier. Ainsi, un bébé prématuré a davantage de risques d’avoir un RGO. Le tabagisme passif et le port de vêtements trop serrés au niveau du ventre peuvent accentuer le phénomène.

Quels en sont les symptômes ?

Le reflux gastroœsophagien (RGO) se manifeste dans 80 % des cas par des problèmes digestifs (vomissements abondants et fréquents après les repas, parfois au moindre mouvement). Il peut aussi être invisible et se manifester uniquement par la douleur liée aux remontées acides (ou pyrosis) dans l’œsophage. Le bébé peut alors se tortiller pendant les repas voire refuser de boire son biberon. Certaines manifestations non digestives (affections ORL à répétition [otites, laryngite], malaises après les biberons) peuvent aussi révéler un reflux gastroœsophagien (RGO) méconnu.

Plus rarement, le reflux gastroœsophagien (RGO) acide peut provoquer une inflammation du bas de l’œsophage (œsophagite) et même entraîner des vomissements de sang rouge (hématémèse) par saignement des parois de l’œsophage.

Quand consulter pour un RGO ?

En cas de régurgitations fréquentes bien sûr, mais aussi quand la courbe de croissance du poids se tasse ou stagne depuis plusieurs jours. Pour y être attentif, il faut peser l’enfant toutes les semaines.

Quand est-ce une urgence ?

Quand les vomissements sont répétés à chaque repas et qu’ils se manifestent en jets violents. Il peut s’agir d’une sténose du pylore, qui survient en général vers 6-8 semaines. De même quand les vomissements sont sanglants en raison de la présence probable d’une œsophagite.

Quels sont les traitements contre le RGO ?

Dans le cadre d’un reflux gastroœsophagien (RGO) banal, on préconise un couchage surélevé, entre 30 et 45 degrés environ (lit surélevé ou transat). Une alimentation épaissie (ou lait antirégurgitations) atténue, voire évite les symptômes. L’administration de médicaments antiacides et/ou antiémétiquespeut être nécessaire.

En cas d’échec de ces traitements, une pH-métrie des 24 heurespourra être indiquée, afin de vérifier la persistance d’un refluxgastroœsophagien (RGO) acide malgré les traitements. Enfin, une fibroscopie œsogastrique pourra être envisagée dans certains cas, afin de déterminer l’existence ou non d’une lésion œsophagienne (œsophagite).