Alimentation du bébé : suivre une diversification progressive

Procéder à la diversification alimentaire du nourrisson implique d’en connaître les enjeux. Le premier est la prévention des allergies à point de départ alimentaire en ne commençant pas trop tôt. Le second est la prévention des excès protidiques précoces qui pourraient favoriser le surpoids ultérieur et ses conséquences (intolérance au glucose et diabète). Enfin, cette étape de la vie de l’enfant conditionnerait pour une large part ses goûts ultérieurs et son enrichissement sensoriel, importants facteurs d’un bon développement et d’une bonne qualité de vie. La diversification peut commencer à 5 mois de vie révolus, c’est-à-dire au 6e mois.

A l’âge de 6 mois révolus (soit à partir du 7ème mois) : introduction des légumes

Préparer une soupe de légumes (sans ajouter de sel) et remplacer l’eau d’un des biberons de lait (habituellement on choisit celui de midi) par ce bouillon de légumes.
On peut aussi débuter progressivement les légumes directement à la cuillère en complément du biberon de lait ou de la tétée.

Les grands principes

  • Garder le même nombre de tétées (ou de biberons)

  • Proposer un seul légume « vert » par jour (en plus des pommes de terre en petite quantité qui servent de liant). L’enfant apprend ainsi le goût particulier de chaque légume : carottes, haricots verts, épinards, courgettes (épépinées et sans peau), poireaux (le blanc), potirons et petits poids extra fins. Servir les bettes et endives en quantité limitée, sous forme de légumes jeunes, pour limiter l’apport de fibres.

  • 15 jours après l’introduction des légumes (à midi ou en complément du biberon de l’après-midi) il est possible de commencer les compotes de fruits « maison » en utilisant des fruits bien mûrs, cuits et mixés (sans ajouter de sucre de préférence), ou les « petits pots » de fruits.

  • Une tétée (ou un biberon de lait 2ème âge) peut ensuite être supprimée.

A partir du 8è mois (7ème mois révolu) : introduction de la viande

Un repas mixé à la cuillère ou dilué dans un biberon, soit une purée de légumes « améliorée ».

Aux légumes on ajoute 10 à 20 g de viande, en évitant les abats et la charcuterie, à l’exception du jambon cuit découenné. Cela correspond à 2 à 4 cuillères à café de viande mixée. On complète le repas par une compote de fruits « maison ».

L’équivalent de ce repas en produits industriels est un « petit pot » de 130 g légumes–viande, et un « petit pot » de 130 g de fruits.

A savoir : Un petit pot de 100 g de légumes-viande ou légumes-poisson apporte 10 à 15 g de viande ou de poisson. En plus de l’alimentation lactée habituelle, un peu de jus de fruits peut être proposé dans la matinée (100% jus de fruits sans sucreajouté ou du jus de fruits fraîchement pressés).

A noter : les jus de fruits sont inutiles avant l’âge de 6 mois et tout à fait déconseillés avant 4 mois.

Les grands principes

À midi : offrir un repas mixé à la cuillère ou dilué dans un biberon.

  • Une purée de légumes « maison » avec une noisette de beurre cru ou une cuillère à café d’huile végétale crue dans les légumes. On peut alterner huile de colza, tournesol, noix, soja, maïs, olive, etc., ou bien opter pour un mélange d’huiles végétales.
  • 20 g de viande ou de poisson (gras et non gras) ou un demi-jaune d’œuf cuit dur.
  • Dessert de fruits crus en utilisant des fruits bien mûrs, écrasés ou mixés, sans ajouter de sucre.


Equivalence industrielle du repas  : un « petit pot » de 200 g légumes–viande ou légumes–poisson et un « petit pot » de 130 g de fruits.

À 16 heures

  • laitage « bébé » : yaourt, petit suisse ou crème dessert, spécial « bébé »
  • Ajouter éventuellement un biscuit : boudoir, biscuit à la cuillère, langue de chat) ou un morceau de  pain (croûte).

Le soir

  • Allaitement maternel ou un biberon de lait avec 1 à 2 cuillères à soupe de « farines » ou « céréales » 2e âge (avec gluten)

  • OU BIEN  un biberon de soupe avec 5 mesures de lait

  • OU BIEN  une purée de légumes à la cuillère suivie d’un biberon de 150 ml de lait

  • Finir par une compote de fruits « maison » ou un « petit pot » de fruits.

A noter : Il est possible d’ajouter un peu de fromage râpé dans les légumes.

De 9 mois à 1 an

Une quantité quotidienne de 500 ml de lait est souhaitable.

Attention à limiter l’apport en protéines (autres que celles du lait et des laitages), en ne dépassant pas 30 g quotidiens de viande, poisson et œuf.

A midi

  • Une purée de légumes « maison » (carottes, haricots verts, épinards, courgettes (épépinées et sans peau), bettes, endives, poireaux (blanc), potirons, tomates (pulpe), artichauts, aubergines, petits pois, céleris, choux-fleurs, brocolis, poivrons, cardons, fenouils, persil, betteraves rouges)
  • 20 g de viande ou de poisson mixé ou 20 g d’œuf cuit dur (jaune et blanc), soit un quart à un demi d’œuf selon le calibre
  • dessert de fruits mûrs crus sans sucre ajouté.

Il est possible d’ajouter une noisette de beurre cru ou une cuillère à café d’huile végétale crue dans les légumes.

L’enfant peut commencer à manger des morceaux à condition qu’il les prenne lui-même avec ses doigts dans une petite assiette.

Equivalence industrielle du repas : un « petit pot » de 230 ou 250 g légumes–viande ou légumes-poisson ou « petit plat bébé » et un « petit pot » de 130 g de fruits.

À 16 heures

  • Un laitage « bébé » (yaourt, petit suisse ou crème dessert, spécial « bébé »). Les laitages « bébé » sont à privilégier du fait de leur teneur en protéines réduite et leur enrichissement en fer, acides gras essentiels et vitamines.
  • Compléter éventuellement par un biscuit (boudoir, biscuit à la cuillère, langue de chat) ou une croûte de pain.

Le soir

  • Un biberon de lait avec 1 à 2 cuillères à soupe de « farines » ou « céréales » 2e âge (avec gluten)
  • OU BIEN un biberon de soupe avec 5 mesures de lait,
  • OU BIEN des légumes à la cuillère (avec éventuellement un peu de fromage râpé) complétés par un biberon de 150 ml de lait
  • Finir avec un «petit pot » de fruits ou une compote de fruits